L’immeuble de l’amour

L’autre jour, Voisin B me dit à propos de Voisin A « Je le déteste ». C’est vrai qu’il est détestable. L’année dernière, il m’a fait tout un numéro de charme, comme il sait que j’adore les couchers de soleil (rappelons que c’est LA raison pour laquelle je vis ici), il m’a emmené loin sur la plage, là où il n’y a personne et nous avons pris l’apéro face au ciel jaune orangé, c’était un peu mièvre (comme lui) mais très sympa. Il n’était pas que ce séducteur un peu cliché, il était fédérateur. Voisin A, Voisin B, la petite Léa (elle ne faisait même pas un mètre cinquante) et moi-même formions une petite bande de voisins assez idyllique. Nous nous rendions tous des services, que ce soit pour faire les courses, garder nos animaux, réclamer je ne sais quoi à l’agence immobilière ou faire des karaokés endiablés (je gagnais à chaque fois, ils étaient dégoûtés huhu). Je n’ai jamais pris autant d’apéros de toute ma vie je crois, je n’ai jamais eu de vie sociale aussi intense non plus, moi qui suis habituellement si casanière (pour ne pas dire « sauvage »). J’étais contente de sortir de ma zone de confort, c’était nouveau, c’était plaisant. J’avais jusque là eu de gros problèmes de voisinage à peu près toute ma vie, des voisins psychopathes qui mettent de la colle dans ma serrure ou m’écrivent des mots d’amour qu’ils glissent sous la porte, des voisines hystériques qui mettent la radio puissance maximum dès 6h du mat, un proxénète qui se bat avec ses filles et j’en passe, jusque-là, voisins rimait avec police dans mon vocabulaire. Tomber sur des voisins aussi civilisés, aussi aimables, c’était une aubaine et le meilleur des présages pour ma nouvelle vie près de la mer, c’était un rêve qui se réalisait. C’était le bon vieux temps où nous étions « l’immeuble de l’amour ».

Voisin B et moi-même étant tous deux introvertis et très attachés à notre solitude, sans nous concerter, nous avons mis le holà, nous sommes devenus de moins en moins disponibles pour les apéros chez les autres. C’est épuisant les interactions sociales ! A la même période, j’ai arrêté de boire, ce que Voisin A refusait de comprendre, il insistait toujours pour que je prenne « un petit verre », il était tellement lourd. La team s’est scindée, c’était « team introvertis » contre « team extravertis ». Voisin B et moi-même étions assez fascinés par nos deux voisins qui parlaient forts, avaient une facilité à boire une bouteille de vin chacun lors des apéros, racontaient leur vie sexuelle en détail devant nous et invitaient toujours des tas de potes, ils n’étaient jamais seuls ! Pour rien au monde nous aurions souhaité être comme eux, ce qui nous avait charmé chez eux nous faisait soudain horreur. Nos refus incessants de participer à leurs sauteries ont commencé à les agacer, puis Léa a eu son diplôme et a quitté la région (elle aimait chanter Kyo au karaoké, ce ne fut pas une grande perte pour moi). Voisin A a vécu le cauchemar de tout extraverti : il s’est retrouvé tout seul.

Le gros chat d’amour ❤

C’est quand il s’est retrouvé tout seul qu’il a commencé à être détestable. Quand il était chez lui, il faisait beaucoup de bruit au-dessus de la tête de ce pauvre Voisin B qui n’en pouvait plus des fêtes jusqu’à quatre heures du mat’, il s’était trouvé de nouveaux potes aussi peu discrets que lui. J’avais le double des clefs de Voisin A pour m’occuper de son chat lorsqu’il partait en week-end, sauf qu’il ne me disait jamais quand il revenait, parfois il partait quatre nuits, si je n’avais pas été là pour nourrir et donner à boire au félin, je ne sais pas qui l’aurait fait. Au début, il s’occupait bien du chat, il lui donnait des croquettes qu’on achète chez le véto et ne le laissait jamais seul plus d’une nuit. Mais ça s’est dégradé au fil de ses rencontres, il oubliait de nettoyer la litière, il achetait des croquettes bas-de-gamme, j’avais de la peine pour le félin que j’adorais, il était gentil, câlin et sage. En début d’année, la police est intervenue pour récupérer le chat. Il l’avait volé à son ex quand elle l’avait quitté, je n’ai même pas pu lui dire au revoir. Cela étant, j’étais vraiment soulagée que son ex qui était soit-disant une connasse parvienne à récupérer son chat, elle avait entamé une action en justice depuis presque un an… Je m’attendais à voir Voisin A dévasté, que nenni, ça lui faisait des frais en moins (il n’avait pas compris qu’un animal domestique coûte de l’argent). Il m’a demandé de récupérer le double de ses clefs pour les donner à sa « nana » (mais qui sont ces gens qui disent « nana » ?). Depuis, il nous est arrivé de l’inviter à un dimanche-gaufres ou glandage au parc à côté mais il ne répond plus à nos messages. Un nouveau voisin au pas d’hippopotame vit là-haut, sous les combles, à la place de Léa, on ne lui a jamais parlé, je le soupçonne d’être introverti, on ne l’entend pas. Voisin B et moi-même continuons à passer certains dimanches ensemble à manger nos crêpes en écoutant Justin Bieber, il fait les meilleures crêpes vegan au monde et j’apporte la meilleure pâte à tartiner au monde (le Nutella peut aller se rhabiller, croyez-moi sur parole). Parfois, il y a des blancs dans la conversation, de ceux qui gêneraient l’être humain lambda, pour nous, c’est l’inverse, ces silences sont la preuve que nous pouvons être nous-mêmes ensemble, nous n’avons plus besoin de mettre notre masque social. Voisin B est comme moi, il a peu d’amis dans la vraie vie et beaucoup d’amitiés virtuelles (c’est tellement plus simple quand on se cache héhé). Je crois que nous sommes vraiment contents de nous être trouvés. Une fois, alors que nous étions en voiture, il m’a dit « Ce sera très triste quand tu ne seras plus là ». Il me manquera aussi.

6 commentaires

  1. 1- Mais c’est dingue ça, comment tu peux être un connard pareil au point de « voler » le chat de ton ex ? Surtout si c’est pour, au final, mal t’en occuper ?
    Enfin ça confirme encore le dicton que les gens qui parlent de leur ex en disant « folle/connasse » (ou l’équivalent masculin) sont à fuir de toute urgence.

    2- Un jour, je crois que je t’avais posé la question, t’as répondu que t’en ferais un article, mais tu l’as jamais fait (je crois ?). Voisin A, clairement non, mais voisin B, il est pas à ton goût ?

    3- J’ai cru voir mon chat, il est exactement pareil, mais moi il a la truffe rose et pas noire 😀

    4- Ils en vendent pas loin de chez moi, ça tombe bien, je cherchais une alternative au Nutella. 😀

    J'aime

    • Il m’a fait croire que c’était son chat à lui mais légalement un chat appartient à une seule personne, celle qui est inscrite sur le fichier de l’Icad, à savoir son ex. Concrètement si le chat était tombé malade, il n’aurait pas pu le faire soigner sans que l’ex soit au courant. Il s’est fait larguer comme une merde pour un mec mieux que lui à tous les niveaux, il s’est vengé, point. Comme tu le dis, se méfier des gens qui insultent leur ex, ils semblent oublier qu’un jour ils ont aimé cette personne…

      Voisin B est attiré par les garçons mais ne me l’a jamais dit. Mais je le sais. Ça n’a jamais été autre chose qu’une amitié. C’est plaisant ! Pour une fois qu’il n’y a pas d‘ambiguïté avec un homme…

      Tu verras c’est addictif ! Ils ont une version noisette et une version amande, les deux sont délicieuses ! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s