Starbeurk

Je déteste le café. L’odeur, le goût, le fait de savoir que quiconque en boit une tasse foncera aux toilettes pour déféquer (si vous avez le malheur de passer après un fieffé amateur d’arabica, votre journée est ruinée). La glace au café, le tiramisu, l’opéra, beurk, beurk et encore beurk. Mon idée de l’Enfer c’est un mec qui boit du café et m’embrasse à pleine bouche juste après une petite tasse. Motif de rupture direct. Moi j’ai une passion pour l’ail mais j’ai l’élégance d’en manger uniquement lorsque je suis seule chez moi sans aucune intention de voir un être humain les jours suivants. L’une des premières questions que je pose à un mec (après son signe astrologique, obviously), toute tremblante, c’est « Et toi…tu bois du café ? », s’il me répond qu’il déteste ça, intérieurement je hurle de joie. L’un de mes ex détestait le café, je garde en souvenir une larme au coin de l’œil toutes ces fois où nous nous sommes sentis si proches grâce à cette aversion commune (mais il était pingre, laisser sa copine payer tous les restos sous prétexte qu’elle gagne plus que toi, c’est encore pire que de boire du café!)(un jour je ferai un billet sur tous les mecs que j’ai entretenus qu’on en rigole ensemble).

Parmi les nombreuses choses que j’aime faire aux États-Unis, enfin, là c’est spécifique à New York, il y a me poser dans un Starbucks pendant des heures pour profiter du wifi et écouter les conversations autour. Je bois toujours la même chose, un Chai latte avec supplément lait d’avoine en Grande, à chaque fois je trouve que c’est trop sucré et j’ai l’impression de prendre 3 kilos mais c’est le prix à payer pour avoir le luxe d’être seule parmi d’autres gens seuls. J’aime particulièrement me mettre sur les tabourets hauts pour observer la faune dehors, mon préféré se trouve dans le Greenwich Village, il est juste à côté du métro Astor Place si bien que je peux mater les gens en flux continu, imaginant leurs vies, où vont-ils ?, sont-ils heureux ?, miam c’est qui lui ? ^^ tout en faisant la grimace en buvant ce foutu chai vraiment trop sucré (je viens de vérifier : 42g de sucre dans ce breuvage, c’est près de deux fois ce que recommande l’OMS par jour!).

Il y a une autre raison pour laquelle je vais toujours chez ces enfoirés de Starbucks à New York. Je ne donne jamais mon vrai prénom parce que je trouve ça super intimidant de donner son prénom à un inconnu, surtout s’il y a des gens autour, je déteste me faire remarquer. Alors je m’invente un nouveau prénom à chaque fois, pour avoir le luxe de ne plus être moi le temps de quelques secondes (mes fidèles lecteurs savent que je suis obsédée par l’impossibilité d’être autre). Cette opération me permet de vérifier que je parle assez bien anglais pour qu’on ne soupçonne pas que je suis française. Un jour, je suis « Hannah », le lendemain je suis « Willow », puis « Hailey », « Skylar », «Kayla », « Cheryl »ou «Keith » (prénom mixte). La plus belle récompense ce n’est même pas quand on me dit « Je croyais que tu étais américaine »,c’est quand on me dit « Je croyais que tu étais New Yorkaise » (je trouve que les new yorkaises sont plus stylées que les parisiennes). En dehors de mes escapades dans Big Apple, je ne mets jamais un pied dans un Starbucks sauf si l’une de mes amies m’y donne rendez-vous. Je ne suis pas une adepte de cette religion (la mienne, c’est Apple, chacun ses addictions), à vrai dire je n’ai jamais trop compris l’engouement autour d’un produit qui n’a à mon sens rien d’élitiste, Starbucks c’est un peu le Mc Do du café finalement. Le documentaire « Starbucks sans filtre » n’a fait que confirmer ce que je pensais déjà…

Starbucks sans filtre, disponible jusqu’au 1er juillet en replay sur Arte

3 commentaires

  1. A reblogué ceci sur Le blog du Mec qui Passeet a ajouté:
    je préfère costa coffee XD je suis assez étrange, mais un jour un employé de starmachin se moquait d’un handicapé mental… je me suis plaint à son manager et celui-ci m’a dit « Je ne peux pas gérer ce que mes employers font aux clients »

    Du coup j’ai cessé d’y aller (alors que de base je détestais Starmachin.
    Ceci dit je suis amateur de coffe shop depuis des années, c’est le paradoxe, mais j’aime y aller pour bosser avec mon casque anti bruit.

    J'aime

  2. Miiiiiiiiiiinnnncccce ! J’allais publier un article sur le même sujet :’D
    Sauf que moi, j’aime le café et les saloperies trop sucrées Starbucks, mais j’en viens presque exactement à la même conclusion que toi dans ton article qui m’a volontiers fait sourire 🙂
    Il est en brouillon depuis le début du confinement, j’avais hâte de le publier :’D mais je te laisse la primeur cette semaine, pas qu’on me taxe de plagiat 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s