Génialement bordélique

Je suis bordélique, désorganisée, le chaos règne chez moi. Dans ma tête, ça va. Dans mon appartement… Je dis toujours que je rêve d’un environnement zen et minimaliste, et c’est vrai, j’aimerais avoir moins de choses. Pourtant, ces dernières années, j’ai donné, vendu, jeté plus de la moitié de ce que je possédais (vêtements, chaussures, livres, bibelots). Mais rien n’y fait, je trouve encore le moyen de foutre le bordel chez moi. J’ai toujours détesté suivre les règles, la hiérarchie, traverser sur les passages cloutés, rien d’étonnant à ce que je pratique le bordel comme art de vivre. Par exemple, là, je regarde ma table basse, je vois le sèche-cheveux qui devrait être rangé dans la salle de bain, une crème solaire périmée dont je me sers comme crème pour les mains, du gros sel (?), une pince pour les cheveux, un Sharpie violet, un presse-papiers, des mouchoirs, la bouilloire qui devrait être dans la cuisine, du thé et de l’encens. La table basse a un compartiment de rangement tellement plein à craquer que des magazines (pour faire du découpage) et des livres sont tombés par terre, sur le tapis. Et c’est un jour plutôt calme !

J’aimerais dire que j’ai honte, mais j’ai appris que Steve Jobs était bordélique. Albert Einstein.Thomas Edison. Mark Twain. Zuckerberg, aussi. Excusez du peu. Une étude américaine a montré que les personnes dont le bureau est en bordel sont plus créatives que les autres. Les génies sont quasiment tous des amoureux du bordel, ils se revendiquent bordéliques ! Pour ma part, je n’ai plus de bureau, j’en avais un tellement encombré que je ne m’y asseyais jamais. Pareil pour la table à manger que je n’utilise pas, ce sont les chats qui mangent dessus, quelle ironie. Mon bureau, c’est ma table basse. J’entasse des trucs dessus, j’y prends mes repas, parfois un chat s’allonge au milieu du bordel, mes chats ont le droit d’aller partout où ils le veulent, aucun endroit n’est interdit. Je pourrais ranger mais j’ai des choses plus passionnantes à faire, ranger, pour quoi faire ? Dans un article canadien, un psy explique « Les désordonnés explorent davantage les pistes divergentes et laissent l’accès à l’inconscient tandis que les personnalités obsessives-compulsives (aka les tarés du rangement) ne supportent pas le désordre et ont besoin d’un encadrement strict. Très souvent, ces personnalités n’auront pas de grandes idées originales et ne seront pas créatives car trop rigides ». Brrrraaaaaah. In your face, Marie Kondo ! C’est vrai que la pauvre Marie Kondo n’a pas l’air très fun. Autre qualité des bordéliques d’après la même étude, « Ils profitent plus de la vie, lâchent prise. Le simple fait de laisser traîner leurs affaires démontre un côté contemplatif développé, qu’il y a plus de créativité dans l’air, er que la personne avance à son rythme, sans contrainte ». On est des gens plus cools et sympas, voilà, c’est dit.

Quand je range, je suis satisfaite, je suis fière de moi, ça sent le savon de Marseille dans toute la baraque, j’ouvre toutes les fenêtres par réflexe. Mais je sais que ça ne durera pas, que des objets inattendus vont se retrouver n’importe où, une chaussette sur un livre de cuisine, un torchon dans la litière des chats (je vous rassure, je le mets dans le lave-linge fissa, bordélique, oui, crade, non), une brosse à cheveux sur le lit (ma grand-mère disait que ça porte malheur, j’espère que c’est faux sinon je suis fou-tue, déjà que j’ai cassé genre trois ou quatre miroirs dans ma vie, à ce rythme là le bonheur n’est pas prêt de me trouver…). J’aime ranger et nettoyer pour mieux foutre le bordel ! C’est personnel, le bordel. C’est intime. Quand je vivais en couple, je ne supportais pas que mon ex me demande de ranger, c’est un privilège de pouvoir vivre seule chez soi dans son bordel. J’y pense beaucoup en ces temps de confinement. Je n’ai jamais été si heureuse de vivre seule qu’en ce moment. Une pensée pour tous ceux qui doivent subir leur conjoint/enfants du matin jusqu’au soir. Le génie vous envoie des bisous (mais siii l’étude dit que les bordéliques sont des génies, à peu près).

7 commentaires

  1. Et merde ! Tellement déçue d’être ultra-maniaque en cet instant très précis. J’ai honte et je t’envie :’D
    Après, si on fouille, je ne range que ce qui est visible : il ne vaut mieux pas ouvrir les placards, ça fait peur…

    Aimé par 1 personne

  2. Ah ah, merci, la prochaine fois que ma mère passe et qu’elle me dit que c’est le bordel je lui dirais « mais c’est parce que je suis une géniiiiiie » ahah
    Plus sérieusement, moi aussi j’ai des trucs improbable dans des endroits tout aussi improbables mais j’arrive (en général) à tout retrouver et j’aime vivre dans mon bazar donc …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s