Quand tu sors de chez toi….

Je suis sortie de chez moi, pour voir… La dernière fois que j’étais sortie, c’était mardi matin, juste avant le confinement, j’avais fait un tour à la pharmacie, la queue à l’extérieur faisait toute la rue, chaque personne espacée d’environ un mètre, certains avec des masques. J’étais vite rentrée chez moi pour oublier cette vision dérangeante.

J’ai imprimé six attestations, en partant du principe que je sortirais une fois par semaine. Les chats m’ont vue partir, un peu étonnés… Habituellement, je sors tous les jours ou presque pour aller à la salle de sport mais depuis samedi, ils me voient glander à la maison comme eux, à leurs yeux je ne suis de toute façon qu’un gros chat stupide.

Le supermarché est à 250 m de chez moi, pourtant, sur le trajet, je n’étais pas rassurée, la rue était vide, je n’ai croisé qu’un type qui promenait son chien, il a carrément changé de trottoir en me voyant. Arrivée là-bas, heureusement, il n’y avait pas grand monde, pourtant il était plus de 17h… J’ai remarqué que les hommes achetaient de la bière et les femmes des gâteaux, je n’ai croisé aucun enfant, depuis samedi, je vis dans un environnement où il n’y a plus d’enfants nulle part. Au rayon hygiène, il n’y avait plus de papier toilette, je m’y attendais puisque les media ont focalisé sur cette info. Pourquoi les gens sont-ils obsédés par le papier toilette ? Parce que quand tu n’as pas de PQ, tu as vraiment le sentiment d’être dans la merde, c’est le début de la fin de la dignité le manque de PQ, seuls les SDF ne peuvent pas se torcher. Pas de PQ, c’est rester la merde au fion comme un connard au-dessus du trône. C’est désagréable ! Pourtant…il faut prendre conscience que nous coupons des arbres pour nous essuyer le cul, et que nous utilisons de l’eau potable pour nous en débarrasser. C’est un tantinet égoïste et irresponsable. Quand je n’aurais plus de papier toilette, je prendrai un gant pour le pipi et je prendrais une douche après la grosse commission, voilà (moi aussi je partage mes « astuces pour un bon confinement^^).

Dans le supermarché, personne ne respectait les distances de sécurité mais tout le monde se regardait l’air suspicieux. Il n’y avait pas grand chose au rayon yaourts, mais il y avait encore plein d’options végétales et j’ai pensé un sourire sur les lèvres que les gens seraient peut-être forcés de se rabattre dessus et se rendre compte que hey c’est trop bon le Alpro à la noix de coco ! 🙂

A la caisse, ça parlait espoir et solidarité, puis ce fut mon tour, rappelons que je n’avais pas parlé à un être humain de visu depuis trois jours, je me suis surprise à pratiquer le small talk. La caissière blaguait sur le fait qu’elle n’a jamais bipé autant de savons, à croire que les français découvrent qu’on peut se laver les mains ! Bonne période pour les savonniers, à ce propos, deuxième astuce : achetez des savons naturels pour faire vivre les petites entreprises françaises, soyons solidaires !

Je suis rentrée chez moi, dans le hall de mon immeuble, personne. Dans les escaliers, personne. Je suis seule dans l’immeuble, bon, il n’y a que quatre étages et un appartement par étage mais… tout de même, c’est troublant. C’est un peu comme ça que commencent les films d’horreur… Dès que je referme la porte, je me sens en sécurité chez moi, j’aime mon appartement, je m’y sens bien. J’aurais aimé une baignoire mais je me contente de ma cabine de douche…

J’ai la chance d’aimer être seule chez moi, je n’ose même pas imaginer la douleur de celles et ceux qui ont besoin de sortir de chez eux, « voir du monde », boire un verre en terrasse, faire un tour en vélo et tous ces trucs qui me rebutent. Pour être heureuse, j’ai besoin d’un endroit dans lequel je suis bien, et de mes chats (le wifi aussi). C’est à peu près tout. Même la nourriture, franchement je peux ingérer des spaghetti sans sauce deux fois par jour sans rechigner. Non, ce qui me manque, c’est faire un tour à la plage, regarder le ciel se mouvoir assise sur les galets, rêvasser en marchant sans but. L’insouciance me manque. Je sais bien qu’après, rien ne sera plus jamais comme avant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s