J’ai testé … un site de rencontres libertines

J’ai trouvé cette photo sur Insta je la trouve très belle

Je ne pensais pas écrire sur mon expérience dans le monde libertin mais je n’ai trouvé aucun témoignage qui ressemble au mien.

L’image des libertins n’est pas vraiment glamour, on pense tout de suite aux reportages au cap d’Agde où l’on voyait des couples dans la force de l’âge exposer leur chair sur la plage, les femmes et leurs tenues volontairement vulgaires, les clubs échangistes à la déco discutable et aux salles secrètes qui font un peu peur, bref, c’est un autre monde. Un monde dont il est très facile de se moquer quand on n’en fait pas partie. Pourtant, à la base, un libertin est un libre penseur, quelqu’un qui s’est affranchi de la morale pour vivre en accord avec ses propres règles. Les couples traditionnels se trompent dans une hypocrisie confortable, ils cherchent à garder la morale sauve, l’image de la famille parfaite ; Les couples libertins, eux, choisissent une transparence totale, ils explorent leur sexualité ensemble et cherchent à aller au bout de leurs fantasmes.

La définition du libertin c’est « celle ou celui qui a une conduite, des mœurs très libres, qui s’adonne sans retenue aux plaisirs de la chair ». Je ne suis pas libertine mais j’aime le sexe (c’est rare qu’une femme le dise alors voilà, c’est fait). Je ne cherche pas un Maître pour vivre une relation de domination et soumission (j’ai appris qu’on ne disait plus SM), je ne cherche pas non plus à me donner à une horde d’hommes qui ont la trique, je ne cherche pas un « complice » pour participer à des soirées privées (qui sont en fait des orgies). Ce n’est pas un jugement de valeurs, chacun est libre de vivre sa sexualité comme il l’entend tant que tout le monde est consentant…

Je ne suis pas libertine parce que ma vie ne tourne pas autour du sexe, je ne ressens pas le besoin impérieux de réaliser tous mes fantasmes. Mais il y a des périodes où après trois mois d’abstinence, mon corps se réveille et j’ai une libido de folie ! Quand on est célibataire et qu’on est une femme, ce n’est pas facile à gérer. Les hommes peuvent se payer les services d’une prostituée, nous on fait comment ? C’est dans l’un de ces moments de disette sexuelle que je me suis inscrite sur un site libertin, fatiguée de parler à des mecs de Tinder qui ne prennent jamais d’initiative, lassée de me masturber toute seule dans mon lit, et aussi excitée à l’idée d’entrer dans un monde que je ne connais pas.

Une libertine milf californienne

Quand je me suis inscrite, j’ai tout de suite été chaleureusement (le mot est faible) accueillie par la communauté, les nouvelles sont de la chair fraîche à explorer. J’ai joué le jeu, j’ai mis en ligne pas mal de photos de mon corps dénudé en plus de la bio qui expliquait que j’aimerais juste rencontrer un bon amant que je pourrais idéalement revoir de temps en temps, une façon élégante de dire que je cherchais un plan cul régulier….

J’ai reçu des milliers de visites le premier jour, une pluie de messages où ces Messieurs proposaient leurs services, pléthore de dick pics, quelques insultes aussi (« cc salope on se voi kan ? », hum jamais connard!!). Je me suis surprise à être happée par mon écran, le site est rapidement devenu addictif, je consultais mes messages plusieurs fois par jour, ça me faisait du bien de lire tous ces compliments sur mon corps (oui c’est con mais c’est vrai), j’ai même eu des spécimen qui voulaient me payer pour m’avoir dans leur lit, j’étais entre flattée et écœurée… La misère sexuelle se constate très vite sur le site, certains hommes sont effectivement prêts à tout … Le fait d’être sollicitée en permanence et de parler de sexe toute la journée m’a encore plus donné envie de faire des folies de mon corps, j’étais entraînée dans la spirale du cul.

Beaucoup d’hommes dans la cinquantaine ou la soixantaine m’envoyaient des messages, certains tous les jours. Je voulais rester polie, au début. Puis j’ai indiqué dans ma bio que je souhaitais des profils similaires au mien, des hommes plutôt jeunes et sportifs, qui savent aligner trois mots (parce que les « cc ma belle komen tu va ? » et les « tu fai kwa ? », ça va deux minutes). C’est là que j’ai compris que je n’étais définitivement pas libertine.

Certains libertins se sont sentis exclus, ils n’ont pas compris que j’aie des critères spécifiques. La majorité des libertins écrivent dans leur bio « Peu importe l’âge et le physique tant qu’il y a feeling respectif ». Pour un véritable libertin (ils sont de plus en plus rares sur le site), le physique n’est pas le premier critère pour une rencontre. Tout l’inverse de ma démarche. Mon objectif principal, c’était que l’homme en face me plaise physiquement, et que nos discussions me donnent envie de le rencontrer, qu’on partage les mêmes envies de sexe. Pas de baiser avec Jean-Michel, 58 ans, juste pour ajouter un nouveau nom à ma liste d’amants. Si Jean-Michel ne me plaît pas, je ne vois pas l’intérêt de coucher avec, je ne vois pas où est le plaisir… Ça paraît simple et basique mais pas pour un vrai libertin… Je ne suis pas sapiosexuelle non plus, Jean-Michel peut avoir un cerveau au top, s’il a les couilles qui pendent, lui et moi on a peu de chance de se rencontrer (pardon à tous les Jean-Michel de France).

Finalement, j’ai couché avec quatre hommes en un mois (j’avais pris une période d’essai d’un mois pour le site), quand je vous dis que j’ai été entraînée dans la spirale du cul… J’ai rencontré un cinquième homme mais il n’a pas bandé alors je ne le compte pas (il m’a montré son instagram en s’extasiant à chaque cliché de ses enfants, c’était encore plus malaisant que sa panne, vraiment). Ça n’a pas été formidable à chaque fois, malheureusement. Aucun site au monde, quel qu’il soit, ne peut garantir l’alchimie… Mais j’ai cotoyé l’un des hommes en question pendant quelques mois, c’était exactement ce que j’étais venue chercher, on s’entendait bien, on baisait bien … mais le sexe sans amour a ses limites (pour moi, en tout cas) et j’ai mis fin à cette relation en comprenant que même le plan cul le plus parfait n’était pas ce dont j’avais envie. Pour les femmes en manque de sexe, ce site, c’est un peu Disneyland…. Pour les hommes, le site est moins tendre, c’est compliqué de se démarquer, ils sont si nombreux, la concurrence est rude et les messieurs TBM sont les stars du site (TBM = très bien montés).

Une dame en soirée privée (non, ce n’est pas moi)

Sur un site de rencontres libertines, ce sont les femmes qui ont le pouvoir, c’est nous qui choisissons nos amants. Je conseille à toute demoiselle en détresse de s’inscrire pour faire un essai parce qu’au-delà des frustrés, des relous (il suffit de les bloquer, il y a un bouton à cet effet), on fait aussi de belles rencontres virtuelles, on a des échanges intéressants avec des personnes qui osent avoir une sexualité en marge de la société et la vivent sainement, dans le respect de chacun (je pense à cet homme qui cherchait des femmes à mettre en cage et qui me disait « Mais j’en trouve plein ! »), c’est un espace de rencontres comme un autre où on peut enfin oser dire ce qu’on veut à un homme, ça change tellement de l’hypocrisie des autres sites !

Je ne vais pas me réinscrire parce que parler et faire autant de sexe m’a limite dégoûté de la chose, ça non plus je ne l’avais pas prévu !…Je veux mettre en avant autre chose que mon boule et mon décolleté pour pécho, aussi. Je n’ai pas envie d’être un objet ou de considérer autrui comme un objet, c’est ce qui se passe avec tous ces sites de rencontres, classiques ou non. Mais je suis contente d’avoir vu ce que c’était et trouvé ce que j’étais venue chercher. J’aurais essayé !

2 commentaires

  1. Hey !

    Y’a pas grand monde qui en parle, en effet. j’trouve ça débile mais bon, c’est la société coincée actuelle.

    Je sais pas si tu connais, mais je connais au moins une meuf qui en a parlé (et qui parle de cul aussi); elle s’appelle Mademoiselle B. Ouais, j’fais de la pub pour les autres 😉

    Quelques articles choisis:
    https://arretezdemappelermadame.blogspot.com/2018/12/soiree-en-club-libertin-12.html
    https://arretezdemappelermadame.blogspot.com/2018/12/soiree-en-club-libertin-22.html
    https://arretezdemappelermadame.blogspot.com/2019/02/je-me-suis-inscrite-sur-wyylde-le-site.html

    D’ailleurs après avoir lu cet article, je me suis posé la question, moi aussi, et j’ai tenté l’inscription sur le même site. Bon enfin j’ai pas été jusqu’à prendre un abonnement, parce que comme tu dis, les femmes ont le pouvoir (et je suis pas TBM comme tu dis 😅). (J’ai rien contre le fait que les femmes aient le pouvoir, j’ai juste fait le même constat)
    http://newkidotblog.com/je-me-suis-inscrit-sur-wyylde/
    (j’sais pas si tu l’avais lu, donc je mets le lien, même si j’aime pas faire de la pub pour moi)

    Aimé par 1 personne

  2. Le club des Jean Michel aux couilles qui pendent te remercie de faire la lumière sur une affliction qui concerne des millions de JM dans le monde. Une petite pensée pour JM de Perpignan qui s’est coincé les couilles dans l’embrayage de sa Harley en prenant un virage trop serré.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s